- 36 -
- 37 -
Sous les conseils avisés de
Micka succédant aux conseils
d’or de Mitu, je pars dans cette
vague, je réussi... il est trop
tard maintenant, je me laisse
emporter par le virus...
De par cette expérience per-
sonnelle, je vous conseille de
tenter l’aventure et de vous
mêler à cette communauté
particulière, il ne serait pas
impossible que vous ne tom-
biez pas aussi sous l’emprise
de cette glisse. Et pour preuve,
j’affirme solennellement ne
pas avoir été assujettie à une
obligation quelconque de de-
voir pratiquer ce sport sans
straps ou boots !
Le freestyle ainsi que le free-
ride prennent place malgré
un enthousiasme personnel
progressif pour les sensations
du surf alliant les difficultés
techniques que l’on lui asso-
cie. La journée s’annonce par-
ticulièrement ensoleillée pour
montrer au monde extérieur
toutes les ressources aux
ambiances de piscines calé-
doniennes que cette île nous
offre avec parcimonie.
En effet, un présent énorme
nous a été offert durant ce
trip : celui de naviguer à la
mode de vendredi ou la vie
sauvage, seuls dans un lagon
au bleu éclatant.
Le freestyle entre en scène,
Micka est excusé pour les
tests, et c’est tant mieux parce
que je pense qu’il n’y a pas
meilleur rider au monde pour
poser devant l’objectif !
Quelques locaux viennent ap-
précier le spectacle que l’on a
à concéder.
Alec le californien est un jeune
en devenir, il s’adonne à pas-
ser en surf un front avec une
motivation et un amusement
renversant...ce
tricks
est
d’une technicité très pronon-
cée, Mitu s’y attelle encore à le
perfectionner...
Alec parvient à le réceptionner
2 fois !
‘‘IL EST TROP TARD MAINTENANT,
JE ME LAISSE EMPORTER PAR LE VIRUS...’’
1...,16-17,18-19,20-21,22-23,24-25,26-27,28-29,30-31,32-33,34-35 38-39,40-41,42-43,44-45,46-47,48-49,50-51,52-53,54-55,56-57,...104